Informatique & logiciel

À propos du dark web

La grande majorité des internautes se limite à surfer sur les sites les plus populaires tels que Google, YouTube, les réseaux sociaux, etc. Pourtant, ce n’est qu’une toute petite partie qui constitue la toile. En effet, il existe des sites qui sont plus difficiles à trouver : il s’agit du dark web. En général, ce sont les criminels qui se rendent sur ces sites. Pourtant, il n’y en a pas qu’eux. Tout le monde peut tirer profits de cette face cachée du web.

Le dark web : c’est quoi ?

Également connu sous l’appellation de dark net, le dark web est l’ensemble de toutes les pages internet qui ne sont pas indexées. Autrement dit, c’est l’ensemble de toutes les pages que vous ne parviendrez pas à découvrir à partir d’une recherche sur les moteurs de recherches. Elles sont également impossibles d’accès depuis les navigateurs web usuels. La plupart des sites qui font partie du monde du dark web se terminent par l’extension «.onion ».
Attention ! Le dark web et le deep web sont deux choses différentes. Le deep web rassemble aussi des sites qui sont non indexés. Mais, il peut aussi comprendre des sites qui remplissent des fonctions très banales tels que les plateformes bancaires en lignes, les intranets professionnels, etc. Les sites qui appartiennent au deep web sont donc accessibles avec une adresse IP ou une URL. En revanche, les sites qui font parties du dark web sont cryptés. Leurs adresses IP sont donc masquées.

Quel est l’intérêt de naviguer sur le dark web ?

Le plus souvent, on associe le dark web à une mauvaise utilisation. Cela s’explique certainement par le fait que la plupart des utilisateurs de cet iceberg de l’Internet sont des personnes qui travaillent dans le domaine de l’illégalité. Les sites pornos (majoritairement de la pédopornographie) constituent un tiers du dark web. Le second tiers est constitué par les sites inclassables. C’est là que se passent les trafics illégaux (drogues, faux passeport, livres interdits, etc.). Puis, le dernier tiers est constitué par les contenus illégaux. C’est la partie positive du dark web puisqu’on peut y trouver toutes sortes d’informations qui ne peuvent pas être divulguées publiquement. C’est en quelque sorte une plateforme de liberté d’expression où les militants politiques et les journalistes peuvent exposer librement leurs opinions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *